les 146 anciens élèves de Sainte-Marie morts pour la France, 1914-1918

 

 

Maurice ALIROL

 

 

ALIROL_Maurice__fiche_MPLF

 

 

Maurice ALIROL est né le 3 août 1894 au Puy (Haute-Loire). Il est mort le 7 mai 1917 à La Neuville (Marne).

 

acte naissance Maurice Alirol
acte de naissance de Maurice Alirol, 3 août 1894

 

 

fiche matricule de Maurice Alirol

 

ALIROL Maurice, fiche matricule (1)

ALIROL Maurice, fiche matricule (2)

ALIROL Maurice, fiche matricule (3)
fiche matricule de Maurice Alirol, né le 3 août 1894

 

 

Sainte-Marie, Livre d'Or, 1914-1918

Maurice Alirol, par tempérament et pas caractère, semblait avoir quelque chose du soldat. Dès le collège, il avait révélé une nature plutôt ardente, et ceux qui suivaient avec intérêt son développement moral envisageaient pour lui un avenir de luttes et non point une existence de tout repos. Au fond, les éducateurs ont une sympathie marquée pour les jeunes de ce caractère.

Maurice appartenait à la classe 1914. C’est le 10 septembre qu’il est incorporé au 86e régiment d’Infanterie, et déjà le 10 novembre, il est nommé caporal.

À peine est-il envoyé au front, à titre de sergent, qu’il révèle son esprit d’initiative, et mérite d’être cité à l’ordre de la Brigade, le 25 avril 1915 :

«Le sergent Alirol - il avait été versé au 87e d’Infanterie - a fait preuve de beaucoup d’entrain et de courage, réussissant à faire construire rapidement par sa section une tranchée, à proximité de l’ennemi, et malgré un feu très violent».

Cette citation élogieuse était complétée par le Croix de guerre. Quelques jours après, il devait être blessé aux Éparges : c’était le 8 mai 1915.

Après sa guérison, il est désigné pour la préparation à l’École de Saint-Cyr, où il est admis le 17 mai 1916.

Promu successivement aspirant et sous-lieutenant aux mois de septembre et de novembre de la même année, il obtient enfin les fonctions actives qu’il rêvait. La vie militaire répondait si bien à ses aspirations !

Mais il ne devait pas exercer longtemps son commandement. Le 7 mai 1917, le jeune officier, à la tête de sa section, disparaissait pour ne pas revenir ! Il est de ceux qu’on pleure avec la certitude qu’ils sont morts, sans avoir la consolation de connaître le coin du sol où reposent leurs restes. Maurice Alirol est tombé à La Neuville, au nord-ouest de Reims.

 

 

Maurice Alirol est mort le 7 mai 1917 à La Neuville (Marne)

 

La Neuville (1)
La Neuville (Marne), en Argonne pont détruit

 

La Neuville (2)
La Neuville (Marne), en Argonne

 

La Neuville (3)
La Neuville (Marne), en Argonne

 

La Neuville (4)
La Neuville (Marne), en Argonne : tranchées en 1915

 

 

 

- retour à l'accueil